Information Grande Galerie du Louvre et Petit Palais

Ci dessous l’article sur un élément (Louvre) du tombeau de saint Elzéar de Sabran au couvent des franciscains d’Apt.

– Dans le Salon Carré du musée du Louvre sont exposés les œuvres florentines de la fin du XIII° au XIV°: plusieurs oeuvres de Giotto di Bondone, avec lequel se manifeste un esprit nouveau . En effet « intellectuels et théologiens, Roger Bacon, Thomas d’Aquin entre autre, avancent l’idée que la connaissance du monde  ne doit pas être seulement théorique, se fonder sur la tradition, mais s’enrichir d’une approche empirique, se forger par l’expérience directe. » Giotto va travailler dans ce sens et offrir au regard la richesse de la diversité de la nature. Le panneau de prédelle (image ci jointe-1373 peu avant) en fait la démonstration . François s’adresse à une multitude d’oiseaux qu’il tâche d’évoquer le mieux possible. A remarquer encore le fonds d’or traditionnel..

Mais on sait aussi à l’époque, grâce aux descriptions de Pline l’Ancien dans son Histoire Naturelle (vers 77) que la peinture antique se caractérisait par son habileté à traduire la réalité du monde. Puis l’invention de la perspective linéaire (Filippo Brunelleschi, Leo Battista Alberti) permettra à Fra Angelico, Filippo Lippi, Paolo Uccello de construire des compositions savantes.

– Au Louvre toujours, une exposition (7 juillet 8 novembre) :

« La Maison Changenet. Une famille de peintres entre Provence et Bourgogne vers 1500. Cette appellation désigne un ensemble de peintres qui travaillèrent ensemble, parfois se succédèrent  à la fin du XV°. Josse Lieferinxe, Nicolas Dipre, Jean Changenet.. forment ce que l’on a appelé la seconde école d’Avignon. Jean Changenet originaire de Dijon s’installe à Avignon vers 1480, il a de nombreux apprentis et compagnons, son atelier est florissant. Peut être que « Les prophètes » (pièce jointe) proviennent de l’église  des Dominicains d’Arles. A sa mort en 1494, Josse Lieferinxe épouse une de ses filles, et prend sans doute la direction de l’atelier d’Avignon. Lieferinxe originaire du nord, avait un atelier à Marseille dans lequel travaillaient des peintres piémontais.

Une Assomption (montée de la Vierge aux Cieux) récemment acquise et restaurée par le Louvre (ci-dessous) est peut être de J.Lieferinxe.

Le Musée du Petit Palais conserve des œuvres de Nicolas Dipre et Josse Lieferinxe

Un livre est sorti de Elliot Adam et Sophie Caron- Edition Louvre et In Fine éditions d’art 

« La Maison Changenet » (32 euros)

SONY DSC