Conférence « La société étrusque »

Conférence du vendredi 10 décembre 2021 à 17 heure 30

Chapelle des Pénitents Blancs, place du docteur Cavaillon à Carpentras

« La société étrusque »

Résumé de la première conférence sur les étrusques

  1. Découvrir les Étrusques

On appelle parfois les Etrusques « un peuple singulier », parce que les découvertes progressives des traces qu’ils ont laissées, nous montrent la richesse, la compétence et le niveau de développement de ce peuple, peu et tardivement connu, qui vécut et se développa entre Toscane et Latium et Rome, entre -13ème siècle et -3ème siècle, soit durant 1000 ans.
Concernant leurs origines, deux hypothèses sont retenues. Les Étrusques venaient soit de Lydie (ouest de l’actuelle Turquie) arrivés suite à des famines importantes, qui avaient d’ailleurs amené ces peuplades à ne manger qu’un jour sur deux, et du coup à inventer des jeux, des chants, des danses, des activités collectives pour les jours de jeûne ; soit du Nord de l’actuelle Italie ; attirés dans les deux cas par un pays de collines et de rivières, une terre fertile. En effet les Étrusques étaient un peuple de cultivateurs, ainsi que d’artisans et de commerçants. Ils exploitaient aussi des mines. Mais ce n’était pas un peuple expansionniste. Ils ont d’ailleurs facilement accepté la suprématie de Rome quand celle-ci les a conquis, ayant toujours pensé que leur culture ne durerait pas : au bout de 1 000 ans c’était la fin, qu’ils ont acceptée.
Organisation de ce peuple : ils étaient structurés en villes réparties sur leur territoire. Il ne reste des Étrusques que des nécropoles importantes, où l’on a trouvé des objets très élaborés, variés, tels que des vases, des céramiques, des bijoux, des tablettes écrites. Ce sont des créations personnelles, différentes des objets grecs, et que les Romains se sont plus ou moins appropriées ensuite (ex. la louve, fondatrice de Rome, est une sculpture étrusque).

Ces nécropoles regroupaient différentes types de tombes : des ensembles de tumuli de tailles différentes, de petites constructions en cubes alignés. A l’intérieur, des décors, des peintures (ex. à Tarquinia). Les Étrusques pouvaient être enterrés ou incinérés : existence d’urnes funéraires.

On connaît leur écriture, qu’on sait lire : elle ressemble à l’écriture grecque, mais on n’arrive pas vraiment à comprendre le contenu des textes. (beaucoup d’épitaphes). On a cependant retrouvé des « livres » : un sur les rites, un sur l’interprétation des entrailles des animaux (les haruspices).

Les Étrusques ont commercé jusqu’en Calédonie (actuelle Écosse) où l’on a retrouvé des objets étrusques. Leur économie était principalement agricole, mais ils avaient également des compétences techniques, hydrauliques par exemple : à Rome la « cloaqua maxima » a été faite par les Étrusques.
Dans la culture étrusque les femmes étaient considérées : ainsi les noms du père et de la mère étaient écrits pour désigner un personnage.

Le 19 novembre 2021
Résumé fait par MC. Lanaspèze

Texte avec photos